Rechercher
  • Clément Goutelle, Le Progres, Saint-Etienne

CTRL P : Service de scan 3D


Une start-up stéphanoise veut « démocratiser le scan 3D »

La jeune entreprise stéphanoise Ctrl P est spécialisée dans le scan 3D. Une technologie en plein essor, offrant de nombreuses possibilités. Décryptage en compagnie du fondateur de la start-up, Salim Abdous.

Le nom Ctrl P vient du raccourci clavier permettant de lancer une impression. Un choix loin d’être anodin pour Salim Abdous, le fondateur de cette jeune entreprise, spécialisée dans les solutions d’impression 3D et 2D : « On propose une innovation de service. On vient, on scanne et on remet un fichier ou un objet imprimé. Nous sommes les seuls à faire ça dans la Loire. »

« On peut scanner n'importe quelle partie du corps »

« Cet appareil à lumière structurée permet l’analyse de la texture et du relief d’un objet. » Les utilisations sont nombreuses, puisque le scan 3D peut servir dans l’univers industriel, médical et patrimonial. « Le scan peut permettre de reproduire une pièce et augmenter ainsi la durée de vie de certaines machines. On peut également scanner n’importe quelle partie du corps pour modéliser des prothèses ou orthèses. Pour le patrimoine, le scan 3D permet l’archivage des œuvres. »

Avec son scanner à lumière structurée, Salim Abdous fait méticuleusement le tour de l’objet. Il le scanne sous tous les angles et en quelques minutes le miracle opère. L’image apparaît à l’écran sur un logiciel adapté. Mais le travail est encore long avant d’avoir le fichier final, reconnu par les imprimantes 3D et donc imprimable : « Il faut compter autour d’1 h 30 de scan et deux heures de traitement. »

Un scan 2D

Si la majorité des imprimantes classiques sont aujourd’hui accompagnées d’un scanner, le fondateur de Ctrl P espère la même réussite au scanner 3D : « Depuis trois ans, on parle beaucoup de l’impression 3D mais le scan sera tout aussi important. On est en train de suivre le processus de l’impression et du scan 2D. »

La start-up vise une croissance rapide et se montre ambitieuse avec des innovations destinées au grand public : « On a le projet de créer un scanner intégrable sur un smartphone. L’objectif est de démocratiser le scanner 3D pour le grand public. »


27 vues